Clair et net.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Clair et net.

Message par pilayrou le Sam 5 Nov - 18:33

Les faits que nous pouvons recensés sont clairs :

1/ Le héros du "Roi perdu" d'Octave Aubry (1924), Vaisons, est le général-marquis de Bonneval. 100% de certitude. Le livre dit que Barras a soustrait du Temple le détenu avec l'aide de Laurent. Pourquoi Aubry aurait-il été écrire des niaiseries ? Il avait d'autre chose à faire. Lire le livre.

2/ Barras, dans un accès de rage, et plus ou moins ivre, a déclaré lors d'un diner chez lui qui ferait pendre Bonaparte et qu'il savait le fils de Louis XVI vivant (déclaration devant notaire d'une des convives).
Barras n'a pas été inquiété lors de la Restauration.

3/ La veuve Simon a déclaré n'importe quoi sur l'évasion de Louis XVII. MAIS ! Elle finit par dire que c'est le second de cuisine Meunier qui lui a dit que le prince n'était plus au Temple. Et ce second de cuisine a pu le savoir parce que son chef, Gagnié, s'est vanté d'être entré dans la chambre de l'enfant; alors à l'isolement.

4/ En toute logique, on ne tue pas le plus précieux otage que la République en guerre ait.

Je crois que ces quelques lignes devraient faire réfléchir.

pilayrou

Messages : 41
Date d'inscription : 21/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair et net.

Message par Bruno Roy-Henry le Mar 8 Nov - 10:11

Sur ces différents points, nous sommes d'accord. C'est ensuite que le bât blesse...

Bruno Roy-Henry
Admin

Messages : 38
Date d'inscription : 21/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair et net.

Message par pilayrou le Mar 8 Nov - 18:16

Notons que Barras s'est emparé d'un substitué; et il s'en rend compte. Il ne fera rien de l'enfant. Il l'enverra aux Caraïbes (peut-être chez des voisins de sa lointaine complice Joséphine; les Le Vassor de la Touche - De la Toste chez Aubry).
Robespierre est passé avant lui; profitant de la pagaille qui accompagne le départ de Simon (janvier 1794). Au Comité, on répond aux envoyés de la Commune que Simon ne sera pas remplacé. Qui est ce "on" ? Quelqu'un qui a forcément un pouvoir important ! Et Robespierre n'aura aucun mal à sortir Louis XVII du Temple quelques jours après le début de l'isolement.

pilayrou

Messages : 41
Date d'inscription : 21/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair et net.

Message par pilayrou le Sam 12 Nov - 10:53

Admettons que l'ancien futur-précepteur du Dauphin (Robespierre 1791) décide de s'emparer de Louis XVII à la faveur de l'isolement.
Il le fait rapidement. Entre le 20 janvier et début février. Dans la première quinzaine de février, il est absent pour maladie de la scène politique (?).
Avec son ami le docteur et révolutionnaire Souberbielle (?), il déguise un enfant malade en fille et se rend en début de soirée au Temple. Il dit que l'enfant est la nièce ou la fille de X; qui désire voir le fils de Louis XVI. Une fois dans la chambre, ils procèdent à l'échange. En cinq minutes, l'affaire est faite. Personne au Temple ne se pose de questions. On ne barre par la route à Robespierre !

pilayrou

Messages : 41
Date d'inscription : 21/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair et net.

Message par pilayrou le Dim 13 Nov - 16:21

Or donc (comme aurait dit Sacha Guitry), il se pourrait bien que Robespierre, lors des Etats-Généraux de 1789, ait fait la connaissance d'un mercier qui tenait boutique ou étal dans la rue des Deux-Portes ou la rue voisine "Rue au pain". Le mercier s'appelait Jean-Pierre Louvel et décéda à Trianon en janvier 1796.
Le 20 juin 1791, Robespierre se rendit à Versailles. Le club des Amis de la Constitution l'avait invité. Ce même jour, le père Louvel fait le trajet inverse afin de placer ses deux fils à l'Institution des Enfants de la Patrie, à Paris. Le mercier aurait-il bénéficié du carrosse de fonction du député Robespierre.
Toujours est-il que la famille Louvel était un endroit idéal pour y abriter un dauphin évadé du Temple. Des gens "normaux". L'employeur du père Louvel, ruiné dans son commerce, était devenu l'homme de confiance de la marraine de Louis-Pierre Louvel. Cette marraine était la veuve Belleville, jardinière en chef de Trianon depuis mai 1789 (date du décès de son mari).
Le père Louvel, veuf deux fois, avait une grande fille de 23 ans en 1794. Elle pouvait s'occuper de cet enfant qu'on a pu lui présenter comme l'un de ses frères de retour de Paris.

pilayrou

Messages : 41
Date d'inscription : 21/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair et net.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum