Le coeur Louis XVII dans les sources autrichiennes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le coeur Louis XVII dans les sources autrichiennes.

Message par Philippe le Mer 4 Mai - 20:49

Une petite chronique sur le coeur de Louis XVII dans l'Extrapost, journal autrichien, du 08 juillet 1895. Pas longtemps après son arrivée à Froshdorf. Pas de mention d'un éventuel deuxième coeur exposé.

Pour les lecteurs de la langue de Goethe. Si quelqu'un à le temps de nous traduire l'article ce sera sympa de sa part.

Philippe
Admin

Messages : 85
Date d'inscription : 17/04/2016

http://louis-xvii.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coeur Louis XVII dans les sources autrichiennes.

Message par Philippe le Mar 4 Juil - 16:52

Tout vient à point à qui sait attendre. Plus d'un an plus tard, voici la traduction du texte autrichien, tout du moins la partie la plus intéressante. C'est une contribution du Cril17 à la recherche de la vérité sur la Question Louis XVII, en vue d'aboutir à la résolution de cette énigme.



Petite Chronique


Le cœur de Louis XVII à Frohsdorf


A peine un siècle a passé depuis que le malheureux fils de Louis XVI a subi au Temple une fin misérable. Malade et affaibli, soumis tous les jours à des cruautés, la mort fut pour l'enfant Capet une délivrance.

Avec la fin du Dauphin, la ligne directe des Bourbons était éteinte. Mais la France n'a jamais manqué de prétendants qui étaient suffisamment ambitieux pour fournir des Rois à des États, et même de nos jours où les perspectives des Monarchistes de France ne sont plus que très ténues, les branches secondaires de la Maison de Bourbon ont de temps à autre des vues sur le trône français après plus d'un demi-siècle de vacance.


Reprise de la traduction au milieu d'une phrase :

…..la relique fut remise à Mr Prosper Deschamps et finalement à Mr Edouard Dumont. Le Comte de Chambord avait reçu une information concernant l'existence du cœur de Louis XVII mais n'avait pas réussi d'amener à bonne fin la négociation pour son acquisition et seulement le Duc de Madrid a eu la joie d'acquérir la précieuse relique.

A l'occasion de célébrations solennelles le cœur désséché et devenu très dur dans un superbe récipient en cristal fut remis au Duc Don Carlos à Venise et transporté à Frohsdorf.  Près de la « Aspangbahn » et de la région du « Wechselgebiet », loin de la route principale vivent les Bourbons en exil. Rarement un touriste s'égare dans le très vieux parc immense du château de Frohsdorf dont la grande grille d'entrée, visible de loin, montre les lys bourboniens.

« J'espère » ! Le Comte de Chambord et ses descendants n'ont jamais cessé d'espérer.

Fermés sur eux-mêmes, sans fréquenter l'aristocratie des environs, ils se sont retirés au château de Frohsdorf, dont les fenêtres donnent sur la vallée profonde et sur le paysage hongrois vallonné et d’où de maintes pensées étaient dédiées à la France qui avait tourné le dos à la monarchie.

« Monseigneur » et « Sire » sont les façons de s'exprimer à l’égard des prétendants au Trône, en souvenir du cérémonial rigide et figé de la monarchie. Munis de riches cadeaux les Troubadours originaires de la Provence, quittent Frohsdorf et sa cour, après avoir déambulé pendant les nuits tièdes d'été au son de chansons anciennes à la gloire de Louis XIV.

Tout près de la chambre mortuaire du Comte de Chambord à laquelle jamais les étrangers n'ont accès s'élève la chapelle du château. Là se trouve le fauteuil sur lequel le comte s'est endormi et aussi la croix qu'il tenait dans sa main déjà rigide, en ayant confiance en Dieu et en son droit.

Dans un vase en cristal repose le cœur de Louis XVII. Si l'on enlève le couvercle on voit des fibres séchées qui tiennent par une tige en cuivre doré. Des lys travaillés artistiquement dépassent le récipient qui contient les derniers restes du Dauphin.

Le Duc de Madrid, Don Carlos, Don Jaime, le Duc Robert de Parme avec les Princes majeurs, la Duchesse de Bulgarie, une fille du Duc Robert qui réside à Schwarzau en villégiature, prenaient part aux festivités à Frohsdorf.

La relique sera conservée, au titre d'un bien de famille intouchable, à côté des symboles du Trône des derniers Bourbons et de tout ce qui incarnait les valeurs du Comte de Chambord.

Philippe
Admin

Messages : 85
Date d'inscription : 17/04/2016

http://louis-xvii.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum